La pièce de théâtre "Les Tentations Electives"
est reprise au THEATRE DU FUNAMBULE MONTMARTRE - PARIS 18ème
Infos et réservations : 01 42 23 88 83 ou FNAC et CARREFOUR

http://www.funambule-montmartre.com/theatre2.php?NUM=24


AFFICHELucien Guitry, (1860 – 1925), était le plus grand comédien du début XXème, et donnait la réplique à Sarah Bernhardt. Son fils Sacha Guitry (1885 – 1957) était comédien, dramaturge, metteur en scène de théâtre, réalisateur et scénariste de cinéma. Il écrivit beaucoup de pièces pour son père Lucien.

 

« A part, les Guitry, à ma connaissance, me disait Rémy Oppert, je ne vois pas d’autres couples père/fils – auteur/comédien, que le nôtre aujourd’hui. ».   

Ah ! Toutefois, nous avons l'auteur Nicolas Bedos qui écrit et met en scène les spectacles de son père Guy Bedos.


Ainsi Rémy Oppert – comédien - et son fils Benjamin – auteur –, réalisent-ils un deuxième duo père – comédien et /fils – auteur, dans le paysage théâtrale français, avec la pièce « Les Tentations Electives ».

 

« Les Tentations Electives », sont-elles le début d’un nouvel Opus théâtral que les Oppert fils et père opèrent ensemble ?

 

L’avenir le dira ! Mais vous pourrez en juger par vous même en allant voir la pièce.

 

Déjà, vous pourrez vous en faire une idée dans cette interview, et dans celle également à paraître de Benjamin Oppert…

 

Avant de commencer l’interview, il me tardait de connaître les sentiments de Rémy Oppert, père et comédien, à propos de l’invitation de son fils Benjamin, à l’Elysée le 14 juillet 2009, en tant que jeune auteur de « Les Tentations Electives » et « Entre Père et Maire ».R_my_003


C’est une très grande fierté. Cela m’a fait extrêmement plaisir. C’est encourageant pour mon fils et cela lui permettra certainement de nouer des relations et de se faire connaître pour déboucher sur de plus grandes choses.

 

Rémy Oppert, quel souvenir particulier avez-vous du plaisir que votre fils auteur, opère en vous ?

 

A la première de « entre Père et Maire », Benjamin au salut final, est venu saluer avec les comédiens. Il nous a ensuite tous embrassé, moi, y compris. Cela a été sympathique et émouvant.


Rémy Oppert, quel est votre parcours artistique ?

 

R_my_001J’ai commencé il y a déjà quelques années…rires…d’abord avec René Simon et Jean-Laurent Cochet, au niveau de la formation. Et puis après j’ai joué dans différentes compagnies à Paris, des pièces classiques et modernes. Ensuite j’ai eu une coupure, dans ma vie théâtrale, pendant quelques années j’ai eu une autre activité. Lorsque j’ai repris c’est dans une compagnie où je suis resté une quinzaine d’années, dirigée par Henri Lazarini, qui a un théâtre en banlieue. Il organisait aussi des tournées et participait à des festivals. Et là j’ai beaucoup joué, des pièces classiques et contemporaines : Hugo, Musset, Rostand, Anouilh, Pagnol…et puis après j’ai travaillé dans ce théâtre, le "Nord-Ouest". J’ai participé à plusieurs intégrales d’auteurs parce que c’est le principe de ce théâtre de consacrer six mois à un auteur et six mois à un thème. Au niveau des auteurs, j’ai participé aux cycles Feydeau, Montherlant, Claudel, Marivaux, Molière, Shakespeare, Tchékhov…J’ai fait aussi un peu de  cinéma et de la synchro aussi.

 

La synchro ? C’est le doublage pour le cinéma et la télévision.

 

Pour quels types de films ?

 

Des séries télévisées ou pour le cinéma "Broke back Mountain". J’ai aussi participé à un festival de théâtre à St-Jean de Luz, où l’on a présenté une pièce de Shakespeare au mois de mars cette année et au Festival de Bourg la Reine (92), qui est assez important puisqu’il dure une semaine. Et la pièce "Les Tentations Electives" sera reprise au Théâtre du Funambule à Paris dans le 18 ème du 19 septembre au 6 décembre 2009…La location est ouverte !R_my_000


 Quel est votre personnage dans la pièce ?

C’est un comédien qui a fait une belle carrière puisqu’il est couronné par un Molière. Il a ses excentricités, son pittoresque, son coté un peu cabot, provocateur…et puis aussi un homme sensible qui retrouve l’amour de sa jeunesse, qui est Ministre de la Culture. Là, il est lui-même. Après avoir joué différents personnages dans sa carrière, il est enfin lui-même.  Ils ont toujours pensé l’un à l’autre et c’est l’occasion de se retrouver…

Dans le 3ème acte, il est un peu spectateur témoin de ces élections municipales, tout en y participant quand même. C’est un homme qui a de l’humour, de la sensibilité et de l’affection pour cette femme. C’est un personnage assez complet. Tout en ayant une pointe d’humour car il a beaucoup travaillé dans le show-biz.

 

Le fait que cela soit votre fils qui ait écrit la pièce, est-ce que vous retrouvez des épisodes familiaux ou de lui-même ?

Oui, il a mis des souvenirs familiaux dans la pièce. Cela me touche personnellement. Le personnage d’Alexandre, le chef de cabinet c’est quand même un peu lui. C’est une fonction qu’il a occupé. Il parle beaucoup de la Saône et Loire, car sa mère est originaire de cette région et il y a passé une  partie de son enfance.

R_my_002Au début, le texte m’a beaucoup touché mais après, une fois que je le joue, je le joue comme je joue un autre auteur.

Je ne le compare pas à Molière ou Tchékhov, mais pour moi c’est le texte d’un véritable auteur. Mais c’est vrai qu’au départ, cela a été particulièrement émouvant de découvrir ce texte. Comme dans sa première pièce il avait mis beaucoup de lui-même.

D’où vient cette référence à Molière ?

 

La pièce a été créée dans un cycle Molière. C’est à dire que le directeur du "Nord-Ouest", Jean-Luc Jenner, a accepté des créations contemporaines mais touchant à Molière ou l’évoquant. Benjamin a eu l’idée, et je pense que c’est une très bonne idée, d’inclure ce personnage qui obtient un Molière et qui fait des citations de Molière à tout bout de champ, pour participer à ce cycle Molière. Philippe Brigaud qui est le metteur en scène des "Tentations Electives", a été mon premier professeur chez Simon. Nous nous retrouvons quarante ans après !

Blog de Benjamin Oppert : http://benjamin-oppert.blogspirit.com/