bandeau

Gilles est un homme à la carrière déjà bien étoffé en tant qu’auteur-compositeur-interprète lorsqu’il rentre dans Sosyland, pour être le sosie de C. Jérôme.

Il nous touche par sa grande sensibilité, son regard lucide et son franc-parler. Il aime son public et établi une belle relation avec lui. 

Bravo et Merci...place à l'artiste !

Joli_trioQuelles sont les circonstances qui ont déclenchées ton entrée dans le monde des sosies ?

C’est vrai que, souvent, on m’a trouvé une ressemblance avec C. Jérôme, mais jamais je n’aurais pu imaginer prendre cette voie.

J’ai la même tessiture de voix que C. Jérôme, Gilles Pellégrini me propose de m’envoyer les « Play back » musique des chansons de C. Jérôme. En effet, il avait enregistré dans ses studios un cover de 12 titres sur cet artiste. Je dois donc le rappeler dès la rentrée, en septembre. Début septembre, je relance Gilles Pellegrini comme prévu, et quelques jours plus tard, il me fait parvenir les principaux titres de C. Jérôme. Je ne peux pas espérer mieux pour commencer.

Depuis quand vis-tu dans le monde des sosies ? 03

Depuis la disparition de C.Jérôme en 2000. 

Comment as-tu travaillé ton personnage ? Quels ont été les contacts nécessaires à prendre, les recherches à faire…expliques-nous ?

Je me mets au travail pendant plusieurs mois, afin d’apprendre par cœur toutes les paroles des chansons. Je reprends alors mon nom d’artiste, Gilles Puiset. J’ai commencé à envoyer un grand nombre de documentation à un maximum d’agences artistiques et de producteurs dans toute la France. Ma première proposition arrive du département de la Vienne, à « La Trimouille », pour participer gratuitement au « Téléthon » du 9 décembre 2000.

Comment est composé ton équipe : groupe, lumière, son, technique…

Je travaille toujours seul avec une fiche technique son et lumières que je remets aux techniciens lors de ma prestation. 

Gilles_chante_CEs-tu perfectionniste dans ton rôle de sosie ?

 Disons que je fais mon travail avec passion et surtout avec le cœur, tout en restant 80% moi-même. 

A-t- il été nécessaire que tu ais un agent ? Quelles sont vos relations ? 

 Je n’ai pas un agent mais plusieurs. Je suis booké un peu partout, sans exclusivité. Les relations avec les Prods ou agents sont mitigés. Je me méfies des requins aux dents longues. 

Est-ce que cela a modifié ton quotidien ? Qu’en penses tes intimes, amis, famille et collègues ?

D’abord pour accentuer la ressemblance, il me faut tout d’abord rectifier la couleur de mes cheveux. En effet, avec l’âge j’ai déjà pas mal de cheveux blancs, disons poivre et sel (avec un peu plus de sel !). Je passe alors de mains en mains, de coiffeuse en coiffeuses.

Il faut dire que je ne suis entouré que de coiffeurs en commençant par mon épouse, et les résultats deviennent vite satisfaisants.

Mon nouveau look fait l’unanimité dans mon entourage et même à mes yeux. Il faut savoir que C. Jérôme aussi se teignait les cheveux : si vous regardez ses premiers 45 tours comme « Kiss me » il était châtain foncé comme moi. Nous avons également la même implantation et j’ai toujours eu la même coupe que lui, sans le vouloir.

Vis-tu au boulot ou dans ta ville en sosie ?04

Non pas du tout je suis comme je suis.

Comment vis-tu quand tu es en représentation de C. Jérôme ?

La scène c’est ma vie ma passion et chanter C .Jérôme c’est apporter un peu de joie dans ce monde de brute.

Quelles sont les bons souvenirs avec ton public ?

Oh ! Il y a beaucoup dont celle-ci .Une belle rencontre avec « Zouk Machine », devant plus de 3000 spectateurs à Vignemont dans l’Oise ; un public, replongé dans les années 70 reprenant en cœur « Kiss me ».

C’est là aussi, grandiose. Les artistes sont accueillis royalement. Nous déjeunons dans une maison mise à notre disposition. Un buffet préparé par un traiteur nous attend, et les chambres servent de loges aux artistes.

Je souligne ici qu’il suffit d’ouvrir la porte aux artistes pour qu’ils se sentent bien !...

05Ton regard a-t-il changé à l’égard de C. Jérôme, depuis que tu le représentes ?

Non pas du tout c’est ma génération et j’ai toujours chanté C.Jérôme, j’ai chanté la première chanson en 1969 

As-tu décelé des ressemblances dans vos vies respectives entre l’original que tu représentes et toi-même ? Qu’en penses-tu ?

Depuis que je me suis intéressé de plus près à sa vie, j’ai pu constater qu’elle était similaire en beaucoup de points à la mienne, et cela pour plusieurs raisons.

Coïncidence ou pas, je n’ai pas d’explication à cela !...

Ø Nous avons été privés d’un père dès notre plus jeune âge !  C. Jérôme à 5 ans et moi à 7 ans.

Ø Mon premiers 45 tours s’intitulait « Caroline ».  C. Jérôme a appelé sa fille « Caroline ».

Ø Dans sa discographie, il chantait Marilyne  ; sur mon troisième 45 tours, j’enregistrais « Marilyne ».

Ø C. Jérôme chantait une chanson sur le bassiste pour lequel il posait sur une pochette ; j’étais bassiste à cette époque.

Ø C. Jérôme avait enregistré, un an avant sa disparition une maquette « La fille au regard vert » qui ne sortira qu’après sa mort !...

Ø J’avais composé et enregistré juste avant cette sortie, « La petite fille aux yeux verts » sans aucune ressemblance sur le thème, simplement sur le titre ...

As-tu déjà bluffé avec ta ressemblance ? Allez, vas-y…06

Le seul avantage est que je ne risque pas d’être arrêté dans la rue !

Quoique !…Certaines personnes, qui ne savent même pas que C. Jérôme est mort depuis plus d’un an, m’ont photographié ou même interpellé.

C’est assez irréel !...

As-tu un petit secret, que tu pourrais aimablement nous délivrer, une passion secrète ?

Ce n’est pas un secret c’est un rêve qui commence à devenir réalité de faire de la scène avec mes propres chansons et redevenir moi-même.

Quel regard portes-tu sur ta carrière de sosie ?

Je me rends compte aujourd’hui que le fait de rentrer dans la peau d’un autre, c’est être un peu prisonnier de l’autre, une emprise dangereuse de sa propre identité, dont certains sosies n’arriveront plus à se détacher, ne sachant plus comment sortir du personnage qu’il représente. A ce stade, c’est grave et souvent dramatique.

Une fois le costume retiré, c’est comme un clown devant sa glace : bien souvent, il cache sa frustration et sa tristesse derrière son masque et quand il se démaquille après une représentation, il est seul face à lui-même !

Sosie : Attention danger !…

avec_CarlosJusqu’où géographiquement es-tu allé pour te produire…racontes…

C’est en 2005 que je participe avec beaucoup d’autres artistes à la Tournée «Chantissim 2005» en Turquie accompagné de mon épouse. Pour la semaine de la chanson Française.

Ce voyage c’est pour moi et mon épouse comme un voyage de noce. Quand on n’a pas à compter en se laissant vivre et profiter de tout sans limite ou l’argent n’a plus de sens !... On n’a pas vraiment l’habitude.

Au début on est presque dérangé !...

Mais l’on s’accommode vite de cette situation, et l’on fini par y prendre goût très rapidement, et encore ce n’est pas le grand luxe !... Dans un cadre de vie paradisiaque.

Annie Cordy fait partie également de cette tournée. Et pour la petite histoire je l’avais sonorisé en 1976 et elle m’avait dédicacé une magnifique photo pour me remercier. Comme je suis très conservateur, quand je l’ai revue lors de ce passage en Turquie….

As-tu côtoyé des stars ? Quels sont les échanges que vous avez eu ?avec_Zouk_Machine

J’ai aussi pu rencontrer des artistes que je n’aurais jamais pu côtoyer ou avec qui je n’aurai jamais pu partager la scène. Aussi avec : Annie Cordy, Gérard Lenorman, Rika Zaraï, Thierry Pastor, Gérard Blanc, Patrick Juvet, Sheilà, Début de soirée, Jean-Pierre Mader, Christian Delagrange, François Feldman, Stone et Charden, Sloane, Alain Turban, Christian Vidal, Richard Anthony, La Bande à Basile, etc.

Es-tu allés sur des plateaux télés ? Comment cela s’est-il passé ?

Oui bien sur, mais ce n’est pas ma tasse de thé et surtout cela n’apporte rien.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui atterrit à Sosyland ?

C’est une expérience et je ne peux pas donner de conseil.

avec_StoneQuel regard tu portes à l’égard de Sosyland ?

C’est sympa et cela par d’un bon sentiment.

As-tu quelque chose que tu souhaiterais dire particulièrement….

Depuis maintenant huit ans, j’ai pu faire le point sur cette aventure. Je constate encore que C. Jérôme et moi aimons les mêmes endroits.

Surtout la France profonde, ou bien souvent les gens vous ouvrent leur porte avec leur cœur, et ça c’est beau et appréciable de nos jours. Au travers de ces rencontres, j’ai compris combien C. Jérôme était plus qu’un chanteur, il avait le respect de son public comme peu d’artistes l’ont de nos jours.

Quand, après mon spectacle les gens viennent me voir et me remercient de leur avoir fait passer un moment fort en émotions, leur rappelant des souvenirs, et souvent avec des larmes dans les yeux, je suis très ému.

Quand les mamans me tendent leurs enfants pour que je les embrasse, c’est très touchant, et pour moi encore inexplicable. Ce sont des gestes si forts dans des moments très fugitifs que souvent j’en ai moi aussi les larmes aux yeux. Je rentre alors dans ma loge, je décompresse, me change. Les lumières s’éteignent.

Je signe quelques autographes, les gens se dispersent, et je redescends sur terre heureux d’avoir, l’espace d’une heure, fait revivre le mythe d’une star populaire.

As-tu une prestation prochaine à nous transmettre ?avec_JPierre_Foucault

Voir mes dates sur www.myspace.com/gillespuiset

As-tu réalisé quelque chose d’artistique comme un disque, un film… ?

Voir sur www.myspace.com/gillespuiset

Les liens internets sur lesquels ont peu accéder directement en cliquant :

Clique ici - Gilles Puiset Hommage à C.Jérôme- Skyrock.com

YouTube - La Ballade de l'Etang de Thau

Dailymotion - Gilles Puiset Vidéo

www.myspace.com/gillespuiset

Je te remercie et te souhaites tous mes voeux à Sosyland et pour ta carrière personnelle !


« Artistes dans la peau »

Auteur : Albert Le Diuzet

Alias : Gilles Puiset

jaquette

 

 

 Ce récit autobiographique de 164 pages, raconte le parcours chaotique et bouleversant d’un personnage hors du commun. Il traverse la vie tel un héros directement sorti d’un roman de Charles Dickens. Il est tour à tour enfant de la rue, ouvrier, syndicaliste, imprimeur, musicien, chanteur, auteur-compositeur, artiste peintre, photographe… jusqu’au jour où il décide d’entrer complètement dans la peau d’un autre… 

 Commence alors pour lui une épopée passionnante et parfois dangereuse, pleine de rencontres exceptionnelles, de rires, de pleurs, de réussites, d’échecs, de haines et surtout de générosité et d’Amour. Amour de la part de cet homme qui regarde toujours son prochain avec le cœur ; le cœur d’un ARTISTE multiple qui écrit avec ses mots à lui ; qui dit ce qu’il pense et surtout qui pense ce qu’il dit…

 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -       

(à découper et à renvoyer)

Bon de Commande

 « Artistes dans la peau »

Nom  prénom :……………………………………………………………

Adresse : …………………………………………………………………

Ville : …………………………………………..code postal :…………..

Tel : ………………………….Port :…………………………..

E-mail :…………………………………………….

Nombre de livres :  18 € + 3 € de port par livre soit 21€

  Total : 21 € x …... =  

 

 Chèque à l’ordre de : M Le Diuzet Albert 3bis avenue de Villeveyrac 34140 MEZE